Sélectionner une page

Retrouvez le communiqué de presse de Sophie Robert dans sa course à la municipalité de Saint-Étienne.

 

Communiqué de Sophie Robert, candidate à la mairie de Saint-Étienne, conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes:

 

C’est l’automne, et M. l’émir Perdriau, poujadiste de l’islam, soigne son électorat, il le conforte, il le flatte, il l’achète par de belles paroles… et pas seulement. D’abord, il a envoyé son élue, l’ex-socialiste, Mme Semache, commémorer au consulat d’Algérie, la révolution algérienne. En acceptant cette invitation, la majorité fête un attentat qui a fait 10 morts innocents, et s’essuie les pieds sur les Français assassinés par le FLN, insultant la mémoire des pieds-noirs, des harkis et de nos soldats tombés en Algérie. Ensuite, M. le candidha-lal s’est rendu, après l’attentat de Bayonne, à la grande mosquée de Saint-Étienne pour parler laïcité, violant au passage l’article 26 et affirmant que le problème, je cite, « c’est Zemmour et le RN », dans la parfaite continuité de sa prise de position pour le port du voile

 

N’étant pas à une confusion près, notre édile qui se veut historien (de la bien-pensance en tout cas) a même cité à plusieurs reprises Aristide Briand, principal instigateur de la loi de 1905 sur la laïcité. Je ne crois pas que M. Briand ait tenu discours dans un lieu religieux. L’ancienne ministre socialiste, Najat Vallaud-Belkacem, lui a d’ailleurs apporté son entier et chaleureux soutien. 

La collaboration est à son comble. Aussi, il a notamment embauché au sein de son cabinet Mohamed Ghoulam, frère d’un certain Faouzi, ancien footballeur algérien à l’ASSE. Le premier appelait via les réseaux sociaux à participer à Paris à la manifestation tenue devant Cnews contre Zemmour : manifestation organisée par un prédicateur musulman, fiché S, du nom d’Elias d’Imzalene, connu pour ses sorties anti-sionistes, voire plus si affinités. Les amis de mes amis… Vous connaissez la suite !

 

Enfin, n’est-ce pas M. Perdriau qui a promu les repas de substitution dans les cantines scolaires ? 
N’est-ce pas lui qui a inauguré plusieurs lieux de culte musulman ? 
N’est-ce pas lui qui prête des salles municipales pour la tenue de réunions communautaires ? 
N’est-ce pas lui qui met à disposition des musulmans lors de l’Aïd des abattoirs rituels ? 
N’est-ce pas lui qui nie totalement la délinquance liée à l’immigration à Saint-Étienne, comme cet été où le centre-ville a été fermé lors des matchs de l’Algérie, comme hier lorsque des agents de la STAS ont été agressés, et encore, et encore. M. Perdriau, qui affirme qu’il ne connaît qu’une seule communauté, la communauté stéphanoise, reprend mot pour mot le discours de Marine Le Pen qui ne reconnaît que la communauté nationale. Nous pourrions presque lui demander des droits d’auteur si seulement il liait paroles et actes. 

 

L’immigration de peuplement remplace nos traditions et nos coutumes. Le peuple historique de Saint-Étienne s’en est allé, il s’en va, et le maire le sait, d’où ses nombreuses courbettes auprès de la communauté musulmane : diviser pour mieux régner dit-on. 
Le ver communautariste n’est pas dans le fruit, il est à l’hôtel de ville. 
À celui qui promettait que la sécurité était la première des libertés, je réponds que la parole vaut l’homme, ou l’homme ne vaut rien.